Heidi, icône helvétique

Publié le par Tante Anna

Un des héroïnes qui a marqué mon enfance est Heidi (comme beaucoup d'autres petites filles il est vrai). Maitenant encore, j'adore regarder un épisode de Heidi (la série TV de 1979) ou relire encore et encore l'oeuvre de Johanna Spyri. Cette attirance est difficile à expliquer. La liberté, la nature, la simplicité, la sérénité, l'harmonie. Cette histoire très simple est un vrai bol d'air frais.

L'article ci-dessous m'a particulièrement intéressée. Je l'ai déniché sur www.revue.ch.


Regine Kretz et Anna Bähler
Heidi, un mythe
L'histoire de Heidi racontée par Johanna Spyri est l'un des livres pour enfants les plus célèbres du monde entier. Elle parle d'une orpheline qui grandit sur l'alpe auprès de son grand-père et qui tombe malade lorsqu'elle doit vivre dans une grande ville. «Heidi» a été traduit dans 50 langues, filmé plus de douze fois et l'héroïne est devenue un véritable symbole de la Suisse. En juillet, tu en apprendras davantage sur Heidi et sa créatrice.
Heidi au service de la publicité

Heidi est une petite fille aux joues rouges, proche de la nature, que chacun trouve sympathique. Elle vit dans le cadre intact des montagnes qui sentent bon les herbes sauvages.
Lorsque l’histoire de Heidi se fit connaître dans le monde entier, elle diffusa de la Suisse une image idyllique, dont la publicité ne tarda pas à se servir. C’est ainsi qu’une région touristique de Suisse orientale s’est donné le nom de «Heidiland» et que Maienfeld, dans le canton des Grisons, où l’histoire de Heidi est censée se passer, s’appelle «village de Heidi». On peut y suivre le «sentier de Heidi» qui retrace l’histoire de l’héroïne.
Bien entendu, on trouve aussi du «fromage de Heidi», de l’«eau du Heidiland», des chaussettes, des T-shirts et des poupées Heidi, bref tout ce qui réjouit le cœur des touristes.

www.heididorf.ch (allemand, anglais)
www.heidiland.com (allemand, anglais)


heidi japonais
Au Japon, Heidi est un personnage extrêmement populaire depuis qu’un dessin animé en 52 épisodes y a été diffusé à la télévision en 1977, avant d’être repris dans de très nombreux pays. C’est de là qu’est tirée la chanson «Heidiii, Heidiii, petite fille des montagnes…».
Il existe une quantité d’autres films et feuilletons ayant Heidi pour sujet:
1920: premier film muet réalisé aux Etats-Unis
1937: film parlant avec Shirley Temple dans le rôle de Heidi
1952: film suisse avec Elsbeth Sigmund (Heidi), Thomas Klameth (Pierre) et Heinrich Gretler (le grand-père), qui rencontre un grand succès aux Etats-Unis
1955: premier film suisse en couleurs avec les mêmes acteurs dans les rôles principaux
1965: réalisation autrichienne, avec Eva-Maria Sieghammer dans le rôle de Heidi
1967/68: production américaine avec Jennifer Edwards
1979: feuilleton télévisé allemand en 26 épisodes, avec Katja Polletin
1992: feuilleton télévisé de Walt Disney
2001: film suisse de Markus Imboden, qui transpose l’action dans la Suisse d’aujourd’hui
2001: nouvelle version du feuilleton en dessin animé japonais de 1977

De nos jours, les fans de Heidi s’expriment aussi sur Internet. Voici une petite sélection de leurs sites

www.geocities.com/johannaspyri (fansite en anglais)
www.ilmondodielena.it/heidi (fansite italien)
www.asahi-net.or.jp (fansite japonais)
www.heidi.ne.jp (fansite japonais)

Des larmes et des cris de joie
musical
Le musical d’Emil Moser et Jörg Schneider suit très
exactement l’original.
Les deux volumes de l’histoire de Heidi figurent parmi les livres suisses pour enfants les plus vendus. Publié à plus de 50 millions d’exemplaires, ce récit a été traduit dans toutes les langues et on en a également tiré des disques, des cassettes et des CD. Il faut mentionner en particulier le musical d’Emil Moser et Jörg Schneider, disponible sur CD depuis 2001 qui, contrairement à la version qui sera présentée sur scène dès le 23 juillet 2005 à Walenstadt (canton de Saint-Gall), suit très exactement l’original. Sur ce CD en dialecte alémanique, le récit est agrémenté de chansons et même de jodel. On peut y entendre des artistes renommés comme Anne-Marie Blanc, Walter Andreas Müller, Maja Brunner et Vicenzo Biaggi. Barbara Kretz joue et chante le rôle de Heidi, Christian Jenny celui de Pierre le chevrier. Les chansons dues à Emil Moser ont toutes les qualités de véritables hits.
casting
Le casting pour le musical sur la scène lacustre
de Walenstadt.
Ce CD est produit par Tudor Recording AG, 8048 Zurich; pour plus d’informations, consulter le site www.tudor.ch

Du 23 juillet au 3 septembre 2005, un autre musical sur le thème de Heidi a été présenté sur la scène lacustre de Walenstadt. Consulter le site www.heidimusical.ch
anglais
Heidi en anglais
grec
Heidi en grec
Un mal du pays inguérissable
Johanna Spyri
Johanna Spyri fit partie de la bonne
société.
Courir pieds nus dans les prés, caresser les chèvres, grimper aux arbres – voilà ce que Johanna préférait par-dessus tout. Née en 1827 dans le petit village de Hirzel, proche de Zurich, c’était une enfant exubérante qui n’avait pas envie de devenir adulte. Pourtant, Johanna épousa l’avocat Johann Bernhard Spyri, qui devint ensuite chancelier de la ville de Zurich. Elle fit ainsi partie de la bonne société, comme le montre une photo célèbre où elle porte une robe noire sévère, boutonnée jusqu’au menton, avec une coiffure dont pas une boucle ne dépasse. Mais son regard est triste. Johanna n’aimait pas la ville. Elle avait la nostalgie de Hirzel, du tintement des cloches des vaches, du vaste ciel et de la nature. Après la naissance de son fils unique Bernhard, sa tristesse devint encore plus profonde et elle commença à souffrir de dépressions. Un séjour de cure à Jenins, dans les Grisons, lui permit enfin de sortir de sa mélancolie et elle se mit à écrire. Ses premier récits, publiés sous un pseudonyme, n’eurent pas beaucoup de succès. C’est alors qu’en moins de cinq semaines elle écrivit l’histoire de Heidi, cette fillette si heureuse dans les montagnes et si malheureuse dans la grande ville de Francfort. «Heidi» parut en 1880 et valut à Johanna Spyri une célébrité mondiale. En 1881 elle publia le deuxième volume «Heidi grandit», qui rencontra le même succès.
Après la mort de son mari et de son fils, la créatrice de Heidi vécut encore dix-sept ans; très admirée, elle mourut en 1901 à Zurich.

Site Internet du Musée Johanna-Spyri www.johanna-spyri-museum.ch (en allemand)

L'histoire de Heidi
Heidi et Pierre
Heidi trouve un ami, Pierre le chevrier,
qu'elle aide à garder ses chèvres
Par un beau matin d'été ensoleillé, une jeune femme grimpe sur un étroit sentier conduisant dans les alpages. Elle tient par la main une petite fille aux joues toutes rouges – pas étonnant, car l'enfant a mis tous ses vêtements les uns sur les autres et porte aux pieds de gros souliers de montagne. Elle a environ 5 ans et s'appelle Heidi.
Heidi est orpheline et sa tante l'amène chez son grand-père, un solitaire qui habite un alpage situé tout en haut dans les montagnes, et que l'on appelle «l'oncle de l'alpe». Dans son chalet, Heidi passe des années heureuses et trouve un ami, Pierre le chevrier, qu'elle aide à garder ses chèvres. Elle vit à l'écart du monde et ne va pas à l'école.
Lorsque Heidi a 8 ans, sa tante revient et emmène la petite fille à Francfort, grande ville d'Allemagne, chez la riche famille Sesemann. Heidi doit tenir compagnie à la fille de Monsieur Sesemann, Klara, qui est paralysée, et suivre avec elle les leçons de la sévère Mademoiselle Rottenmeier, l'institutrice. Heidi est très malheureuse. Elle apprend bien à lire, mais souffre terriblement du mal du pays. Compréhensif, le médecin de la famille la renvoie chez son grand-père, dans les Alpes suisses.
L'été suivant, Klara vient en visite, pour le plus grand plaisir de Heidi. Mais Pierre le chevrier est terriblement jaloux et jette en bas des rochers la chaise roulante (vide) de Klara, qui se brise. Klara doit alors essayer de marcher et elle y parvient, comme par miracle: la vie saine des montagnes lui rend la santé.
Heidi a changé elle aussi: comme elle a appris à lire à Francfort, elle peut faire la lecture à sa grand-mère aveugle qui vit au village. Enfin, elle parvient à réconcilier «l'oncle de l'alpe» avec les gens du village.

Les livres de Heidi:

«Heidi», publié en 1880
«Heidi grandit», publié en 1881
livre
livre

 

Publié dans Délires divers

Commenter cet article

Hitomi 27/02/2006 09:16

Je suis actuellement en troisième année de licence et nous étudions Heidi en cours de littérature de jeunesse ! C'est un véritable retour aux sources pour moi qui ai grandit avec la série TV en allemand ! Merci beaucoup pour les infos de votre page internet. Bonne continuation.

Tante Anna 06/03/2006 15:14

Merci pour votre message. Je suis heureuse que ces infos aient pu vous être utiles. Bonne chance pour votre licence. Amicalement

incognito 18/02/2006 21:01

L'histoire d'Heidi est une des plus belle histoires d'espoir, de vie, de force, de beauté, de courage qu'on aimerait tant voir plus souvent accompagner nos enfants... malheureusement je n'ai que les deux premiers épisodes ("la montagne" et

Tante Anna 20/02/2006 10:34

C'est vrai que cette histoire vous booste !! Moi, elle me redonne une pêche d'enfer, chaque fois que je la relis.Merci pour votre message. Amicalement.

Mimi 28/01/2006 14:29

Je peux vous dire que le film animé en feuilleton sur x mois, au Japon, a été diffusé plus d'une fois! Ma fille l'a regardé aussi… Voir le dessin m'a remis la mélodie et la voix en mémoire!

Tante Anna 30/01/2006 07:45

En ce qui me concerne, je n'ai jamais vu le dessin animé, mais uniquement le feuilleton des années 70/80. Et ce plus, c'est le premier bouquin que j'ai lu. Celui qui m'a fait aimer la lecture, la nature et la montagne !! Merci pour le message !

Noisette 10/01/2006 10:17

Moi aussi j'ai grandit avec cette jeune fille. j'ai encore de tous vieux livres qui appartenaient à ma maman. Moi je regardais le dessin annimé et il m'arrive encore de chanter la chanson....
"la montagne est tellement jolie, quand on grandit auprès d'elle.... Heidi en a fait son amie... et loin d'elle, elle s'ennuie..."
Bonne journée !

Tante Anna 10/01/2006 14:13

J'ai adoré cette époque. En regardant la série, j'ai même parfois l'impression qu'en plus des images, j'ai les odeurs du foin, des chèvres, du feu de bois qui me chatouillent les narines.Merci pour ton message !